CONTACT USContact.htmlContact.htmlshapeimage_13_link_0
YDAMYDAM-Projects.html

Si vous êtes capable comme architecte de concevoir un nouveau 5.5 m IC performant malgré les contraintes de jauge, alors vous êtes tout simplement capable.   

Alain Marchand

UN PROJET INNOVANT

Alain a toujours eu l’envie de concevoir un nouveau 5.5m IJ, il a d’ailleurs été champion du monde et champion suisse de cette série. Ce projet a mûri de nombreuses années, avant de passer à la phase concrète et prit forme en 2009. C’est l’aboutissement de 25 ans de navigations à haut niveau sur toutes sortes de voiliers, du dériveur au monotype en passant par le multicoque de course, mais c’est aussi toute l’expérience d’un maître voilier qui fut l’un des premiers en Europe à concevoir des voiles à l’aide de l’informatique.

1000 HEURES DE RECHERCHE

Ce projet nécessita un très long travail pour récolter, analyser et faire la synthèse de plus de 30 voiliers existants dans cette classe, mais aussi dans d’autres séries. Pour avoir une valeur de comparaison identique, plusieurs bateaux intéressants récents ou plus anciens, ont été dessinés avec des outils informatique modernes.

Finalement, plus de 1000 heures ont été utilisées pour réunir le meilleur de chaque élément sur un même et unique voilier.

UN CONCENTRE DE CONNAISSANCES ET DE TECHNOLOGIES

INFUSION SOUS VIDE & PRECISION

Chaque élément de ce yacht est réalisé en infusion sous vide et subit une post cuisson. Ceci garanti une rigidité maximale pour un poids minimal tout en étant en respect avec la jauge. Au fur et à mesure de la construction du bateau, chaque élément ou pièce est vérifié, leur poids et leur centre de gravité est comparé aux prévisions avant d’êtres validés. Sur ce projet, chaque manille est pesée et chaque élément ou accastillage est calculé pour offrir le meilleur rapport SSP (solidité/surface/poids).

3 COQUES & 73 TESTS

La complexité mais aussi les possibilités de la jauge, donnèrent lieu, une fois les grandes lignes définies, au dessin de 3 coques différentes permettant d’analyser la meilleure solution d’utilisation des mesures de chaîne et de flottaison. Une maquette à l’échelle fut construite et servit aux 73 tests planifiés pour valider les vagues générées par la coque et l’allongement de sa ligne d’eau en situation dynamique aux vitesses prévues.

BULBE USINE CNC DANS LA MASSE

Le lest a lui aussi bénéficié d’un traitement spécial.

Pour abaisser au maximum le CG (centre de gravité) et obtenir le meilleur rendement VSP (volume/surface mouillée/poids), le bulbe a été fraisé dans la masse de plomb. Cela garanti, par comparaison au coulage une densité et une symétrie ainsi qu’une finition parfaite.

STRUCTURE ANTI-TORSION

A l’inverse des 5.5m modernes, qui ont un aileron de lest en plomb et près de 400 kg de plomb dans les fonds, AM55 possède une structure rigide interne au voile de quille reliant le bulbe. Celle-ci est découpée au laser comme de nombreuses autres pièces. Du plomb moulé viens compléter l’aileron pour arriver au poids voulu.

PROFILS DE LEST & SAFRAN OPTIMISES

Un concept global impose de revoir chaque élément qui compose le voilier. Pour chaque appendice, plus de 20 profils ont étés testés, permettant en fonction du nombre de Reynolds aux vitesses donnés, d’optimiser le profil, mais aussi la proportion et les angles du trim-tab.

CARBONE, TITANE, PBO & HYDRAULIQUE

Là aussi l’innovation sera présente, sur de nombreux aspects.

Le mât, la bôme et le tangon seront bien sûr en carbone, mais l’innovation vient de la forme du profil, améliorant le rendement des voiles et diminuant le fardage.

Autre révolution à bord, l’hydraulique Cariboni, dont une partie est en titane, ultra légère et dont sont équipés les bateaux de la coupe America, de la Volvo ou du Vendée Globe.

Celle-ci rentre en action pour régler le gréement à la place des ridoirs et palans classiques, mais aussi pour basculer le mât au portant.

Cela ne s’arrête pas là, tous les haubans et l’étai passent en gréement textile PBO à la place de l’inox conventionnel, un gain de poids d’environ 65% et une manutention qui n’ont pas d’égal.

Le vang, quant à lui, change de sens pour devenir un gnav, poussant la bôme vers le bas, libérant ainsi plus d’espace pour la manoeuvre et maintenant la bôme en l’air sans la voile.

CAPTEUR D’ANGLE & JAUGE DE CONTRAINTE

Comme dans l’aviation, l’automobile ou les smartphones, l’électronique est présente à bord.

Sur la quille, un capteur d’angle du trim-tab (volet) permet d’afficher le réglage au degré près sur les 2 écrans LCD couleur de la console centrale.

Une sonde de traction viens compléter les mesures, donnant à l’équipage, la tension de l’étai en kg, affichant ainsi une valeur précise et directe du réglage. Cette information est primordiale, le dévers d’étai ayant une influence importante dans le volume et le réglage du foc.

YDAMYachtsYDAM-Projects.html

Révolution

FRAISAGE CNC DES MOULES

Pour garantir une précision en dessous du 10ème de millimètre, une fraiseuse de 20 m de long, habituellement utilisée pour l’automobile et l’aviation, a été employée pour usiner le moule de coque. Des fraiseuses de dimension plus petite ont été utilisées pour le cockpit, la quille, le trim-tab et le safran.

Premier voilier au monde avec des haubans ajustables hydrauliquement, un gréement à barres de flèches poussantes et basculable en avant au portant

8th at the Worlds 2014

New boat starting price 100.000 €

New 5.5m IC AM55